Le Sahaj Marg et ses composantes essentielles

Doctrine ou enseignement d'origine hindouïste, fondée par Shri Ram Chandra Lalaji à la fin du XIXè Siècle, traduite selon les cas par natural path, natural way ou voie naturelle.
C'est une méthode de méditation dite simplifiée, parfaitement adaptée à la vie de l'Homme moderne, sur le plan professionnel comme sur le plan familial.
Son objectif est d'atteindre le but ultime de l'existence, la fusion de l'individu et du divin (layavastha).
- Une pratique (sadhana) : Duement codifiée, la pratique du Sahaj Marg comporte trois rites quotidiens, plusieurs séances hebdomadaires, sans parler des obligations à caractère permanent...
- Des individus (abhyasis) : Les adeptes du Sahaj Marg sont des aspirants spirituels ou abhyasis. Ils sont guidés dans leur quête du but ultime par le Guru, ou à défaut par les précepteurs qu'il a formés pour le relayer dans sa tache...
- Des lieux de rencontre : Les sittings hebdomadaires se déroulent dans des ashrams ou des centres. Pour attirer de nouvelles recrues, les adeptes sont vivement encouragés à réaliser des portes ouvertes où sont conviées les relations...
- Les mécanismes de l'emprise : Le Sahaj Marg repose sur des mécanismes très répandus dans l'univers des sectes, l'hypnose et le vide mental intérieur…

La pratique (sadhana)

La pratique du Sahaj Marg, ou sadhana, est une pratique de méditation centrée sur le cœur, dont le cadre principal repose sur une pratique quotidienne (abhyas), des sittings hebdomadaires et quelques obligations permanentes.
- Les abhyas quotidiens :
Méditation, cleaning et prière sont les trois abhyas quotidiens qu'il faut absolument pratiquer de manière assidue si l'on veut faire des progrès rapides, donc tendre vers le but ultime mais surtout faire plaisir au Maître.
La méditation : elle doit être réalisée pendant une heure, avant le lever du soleil et après s'être lavé. C'est un moment de passivité totale où il faut s'abandonner au divin. C'est-à-dire intérioriser l'adoration au Maître par une totale dévotion.
Le cleaning : C'est une méthode active de nettoyage des impuretés accumulées durant la journée. Elle a donc lieu le soir avant diner pendant une demi-heure. Les impuretés, ou samskaras, doivent s'échapper de l'arrière comme de la fumée...
La prière : Ce sont quelques mots pour formuler sa complète dépendance au Maître divin. Elle doit être répétée deux à trois fois, avant le coucher, pendant une dizaine de minutes, avec dévotion et dans une attitude suppliante.
- Les séances hebdomadaires :
Aux abhyas quotidiens individuels s'ajoutent des séances collectives. Ces sittings ou satsangh sont des séances de méditation collective. Elles ont lieu deux fois par semaine, le mercredi soir et le dimanche matin en général, dans les différents centres de la SRCM. Il est vivement suggéré aux abhyasis d'en suivre au minimum une par semaine.
Un sitting de méditation individuelle avec un précepteur est aussi recommandé au moins deux fois par mois.
- Obligations permanentes
Outre ses abhyas quotidiens et les sittings de groupe, il est conseillé pour progresser rapidement de lire et relire les dix maximes du Sahaj Marg, de tenir un journal quotidien, ainsi que de pratiquer la renonciation, le non attachement et de développer le souvenir constant du Maître (constant remembrance).
Enfin, il est naturellement suggéré de rencontrer le Maître le plus souvent possible.
- Pour démarrer...
Avant toutes choses, le nouvel abhyasi doit suivre un minimum de trois sittings d'introduction avec un précepteur, pour effectuer son nettoyage ou cleaning initial, sur une période de deux à trois jours consécutifs, à raison d'une demi-heure à chaque fois. Ce n'est qu'ensuite qu'il pourra commencer ses abhyas quotidiens...
"Le moyen le plus facile et le plus sûr d'atteindre le but est de s'abandonner au Grand Maître et de devenir soi-même un mort-vivant (...). L'abandon de soi n'est rien d'autre qu'un état de complète résignation à la volonté du Maître, avec un complet désintérêt de soi. Demeurer en permanence en cet état mène au commencement de l'état de négation (...). En cet état un homme ne pense et ne fait que ce que la volonté de son Maître lui ordonne (...). Sa volonté sera complètement subordonnée à la volonté du Maître." (Babuji - Rôle de l'abhyasi dans le Sahaj Marg)

Guru, précepteurs et abhyasis

Les trois piliers du Sahaj Marg sont le Maître, ses précepteurs et les aspirants spirituels.
- Le Maître (guru, master)
Le rôle du Maître est de guider l'aspirant spirituel vers le but ultime. Il concentre l'énergie divine et la déverse dans le coeur de l'abhyasi. Ce qui permet à ce dernier de progresser plus vite...
Dans le discours de la Shri Ram Chandra Mission, la distinction entre le Maître suprême ou divin et le Maître vivant n'est pas claire. Il semble que la confusion soit soigneusement entretenue. Mais c'est bel et bien le Maître vivant qui doit être l'objet de toutes les pensées.
En complément, vous pouvez voir aussi les trois Maîtres...
- Les précepteurs (prefect)
Le précepteur est un abhyasi préparé et autorisé par le Maître à réaliser des séances de cleaning et de méditation collectives. Il sert de canal au Maître qui travaille à travers lui.
En général, un bon abhyasi devient précepteur en 3 à 4 ans. Apparemment il est recruté en fonction de ses facultés de dévouement et d'obéissance, plutôt que sur ses aptitudes spirituelles. Il sert de relais au Maître auprès de 10 à 15 abhyasis et passe plus de 10 heures par semaine à cette tâche.
Voir aussi la galère des précepteurs, ou comment la vie devient un enfer...
- Les aspirants spirituels (abhyasis)
Les adeptes de la Shri Ram Chandra Mission sont des aspirants spirituels ou abhyasis. Ils doivent pratiquer assiduement leurs abhyas quotidiens, soit environ 2 heures par jour.
D'après un psychiatre membre de la SRCM, Ferdinand Wulliemier, trois quarts des abhyasis sont des femmes, principalement dans la crise du milieu de vie (35 à 50 ans). Les professions sur-représentées sont celles des soignants, enseignants et artistes. Près du tiers des abhyasis ont une personnalité peu structurée ou borderline et un quart ont déjà suivi une psychothérapie.
En complément, on peut voir aussi de rares mais précieux témoignages...

Les lieux de rencontre

Les lieux de la pratique du Sahaj Marg sont les ashrams et les centres de la Shri Ram Chandra Mission. Les lieux de diffusion du Sahaj Marg auprès des personnes intéressées sont les "Open House", une forme de prosélytisme très cadrée et bien rodée...
- Les ashrams
Qu'est-ce qu'un ashram ? Un monastère hindou où des disciples rencontrent leur gourou, d'après le dictionnaire.
A la Shri Ram Chandra Mission, l'ashram est une salle de méditation collective, dont l'importance se mesure au nombre d'abhyasis qu'elle peut contenir.
La plupart des ashrams sont en Inde, mais ils correspondent peu aux critères occidentaux. En dehors, il y en a trois aux Etats-Unis et autant en France, deux au Danemark, un au Royaume-Uni, en Suisse et en Afrique du Sud. Un autre est annoncé en Australie, mais seul le terrain est acquis et il reste à construire.
Certains ashrams bénéficient du qualificatif d'internationaux. Ils accueillent les abhyasis du monde entier pour des séminaires internationaux. En Inde, c'est le Babuji Memorial Ashram et depuis peu le Satkhol Hymalayan Ashram. Ailleurs, c'est Augerans (France), Molena (USA), Vrads Sande (Danemark) et Lenasia (Afrique du Sud).
- Les centres
Les centres sont les lieux de sittings hebdomadaires, les mercredis et dimanches. Certains peuvent être des salles de moyenne importance, mais la plupart sont au domicile des précepteurs.
En 1997, Chari annonçait ainsi plus de 700 centres à travers le monde. Aujourd'hui la Shri Ram Chandra Mission diffuse une liste de ses centres sur son site web. Mais, entre propagande et réalité, les chiffres sont à prendre avec précaution.
Pour exemple, la Suisse affiche 24 centres sur le site web à la fin 2001, alors qu'en réalité il n'y en avait que 12 au début de la même année.
- "Open House"
Réaliser des "open house" ou portes ouvertes est fortement recommandé par la Mission.
Il s'agit d'inviter des amis, connaissances ou personnes vaguement intéressées par le Sahaj Marg dans les centres de la Mission pour faire du prosélytisme.
Mais attention ! les consignes sont très strictes. Les sittings sont formellement interdits tant que des non abhyasis sont présents. N'ont droit de répondre aux questions que les précepteurs responsables de zone...

Mécanismes de l'emprise

"Ne pensez à rien, le gourou s'en chargera pour vous"
A la base il y a un piège. Et quelle que soit la secte, le mécanisme de ce piège est toujours le même. Seul l'habillage change. La technique à l'origine du mécanisme est une forme d'hypnose ; la clé de la réussite c'est le vide intérieur ou l'absence de pensée. A ce piège, tout le monde peut succomber. L'homme moderne, stressé par la vie quotidienne, constitue la proie idéale. Il lui suffit d'avoir été un peu déstabilisé par un événement quelconque pour sombrer.
Jean-Pierre Petit a écrit un article éclairant à ce propos dans le journal La Croix (26/08/95). Voulant récupérer l'un de ses amis tombé dans le piège de la "Ram Shandrah", il est entré dans la secte, a observé leurs pratiques et cherché à en décrypter les mécanismes :
«Faites une expérience, à plusieurs. Un sujet s'isole sensoriellement (yeux fermés, pièce silencieuse). "L'hypnotiseur" martèle alors un ordre quelconque, avec une voix insistante et convaincante. Si le sujet conserve sa propre pensée, ça ne marche pas. Mais s'il fait l'effort de se "vider la tête", la suggestion hypnotique se manifeste et l'ordre est exécuté, à sa plus grande surprise. (…) La clé de toute secte est la non-pensée : ne pensez à rien, le gourou s'en chargera pour vous.»
En pratique, à la SRCM, hypnose et non-pensée se traduisent par méditation et obéissance au Maître. «[Jean-Pierre Petit] n'exclus pas, a priori, que cet exercice de non-pensée puisse ouvrir le mental humain à quelque réalité transcendante, à des dimensions dont j'ignore la nature. C'est le thème central du bouddhisme, de l'hindouisme et du yoga. La non-pensée éveille "quelque chose" chez l'individu, mais elle le rend aussi extrêmement vulnérable et c'est alors que les choses se gâtent.»
«(…) Une des techniques de la secte Ram Shandrah consistait, par exemple, à demander à l'adepte de "méditer", tête vide, devant une photo en pied du gourou. Alors commence l'imprégnation mentale, inconsciente, la mainmise insidieuse, étonnamment rapide.»
Le vide intérieur fragilise l'individu et le rend vulnérable. D'ailleurs Babuji ne dit rien d'autre (cité par Chari, dans "Mon Maître", p 68) : « En spiritualité l'obéissance est de la plus haute importance. Quand une personne s'abandonne à un Maître, cela signifie qu'elle le fait totalement sur tous les plans. Elle est devenue simplement un instrument dans les mains du Maître (…). Si tu obéis à un vrai guru c'est bien et cela te mènera à ton but. Mais si tu prends pour guide une mauvaise personne, alors l'obéissance ne t'aidera en rien (…).»
«Je te dis qu'il est préférable de n'avoir pas de guru du tout plutôt que d'en avoir un mauvais. Sans un vrai Maître, il se peut que tu ne progresse pas, mais cela vaut mieux que de régresser avec un mauvais guru.»
On ne peut que souscrire à ces deux dernières phrases, frappées au coin du bon sens. Dommage que les abhyasis ne souscrivent pas à ce sage principe de précaution…
Chari précise : aucune aptitude, compétence ou connaissance ne sont nécessaires. En fait, ce que veut le gourou, c'est une obéissance aveugle et immédiate ("Mon Maître" pp 95-97) : « Lorsqu'un ordre est donné par le Maître, l'activité nécessaire l'exécute immédiatement, presque au niveau d'une action-réflexe. Ceci, il me semble, est ce qui distingue le véritable adepte de la personne simplement compétente et qui n'a pas développé cette capacité d'obéissance parfaite, spontanée et instantanée (…). Pour fouler un tel chemin, aucune aptitude ni compétence ne sont nécessaires, peut-être même qu'aucune connaissance n'est nécessaire.»
«Tout ce qui est maintenant nécessaire c'est une obéissance aveugle aux instructions du Maître. Ceci seul, garantira l'heureux aboutissement de la quête spirituelle, rapidement et sans danger.»
Un peu plus loin, Chari rajoute (pp 97-98) : « Un niveau a été maintenant atteint, où même la connaissance n'est plus nécessaire (…). Cela ne veut pas dire que nous abandonnons la connaissance comme quelque chose d'indigne ou incapable de nous aider. Elle a joué son rôle qui est maintenant révolu et le temps est venu pour elle de quitter la scène. C'est tout ! »
« Tout ce dont nous avons besoin maintenant, c'est de volonté ; la volonté d'agir et d'obéir au Maître dans le moindre détail de son instruction.»
« Pour ceux qui ont eu assez de chance pour parvenir à cet état élevé, le Maître n'est plus un guide pour la spiritualité seule. Il est maintenant devenu le Maître de notre vie dans tous les aspects de l'existence. Il devient le père, la mère, le fils, le professeur, le docteur, en fait il n'y a pas de rôle qu'Il ne joue pas dans la vie de l'abhyasi. Il a pris l'abhyasi totalement en charge. Ainsi, nous voyons que seulement notre abandon à Lui, peut déterminer la condition où il peut nous prendre en charge complètement ! »
En clair, la connaissance est un frein, la volonté n'a d'intérêt que pour mieux s'abandonner et le Maître décide de tout.
Résumons-nous : « Quelle devrait être l'attitude idéale de l'abhyasi ?», voilà une question qu'elle est bonne (p.42) : « Selon les propres mots de Master : "il doit être tel un homme mort entre les mains d'un habilleur funéraire". C'est-à-dire que l'abhyasi doit être tel un corps mort, exempt de de désir personnel, d'opinions personnelles et complètement dénué de toute résistance. Un tel abhyasi est un matériau idéal car il n'offre aucune résistance d'aucune sorte, pas plus physique que mentale, aux pouvoirs spirituels du Maître.»
Sans commentaires ! A la SRCM, on ne pratique pas toujours la langue de bois…

37 comments:

  1. Centre InfoManipulations France5:05 AM

    Bonjour, excellent votre site/blog comme celui que vous faites déjà depuis des années sur http://membres.lycos.fr/mielk

    Depuis une décennie, nous nous tenons à votre disposition et celle des parents affectés par cette organisation totalitaire faussement hindouiste et en particulier lorsque des délits sont commis contre l'enfance soumise contre leur gré à ces doctrines manipulatoires et destructrices.

    Bien à vous, Jeanne pour le Centre InfoManipulations Europe
    infomanip@wanadoo.fr

    ReplyDelete
  2. Bonjour,

    je viens de lire votre message.

    êtes-vous au courant du projet d'école dite omega school, fondée par ce mouvement en Inde?

    que pensez-vous du contenu éducatif?

    Christian

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous2:36 PM

      Bonjour,
      J'ai eu connaissance d'un texte récent, plutôt préoccupant. Le gourou interpelle les parents en leur demandant d'associer leurs enfants à toutes les pratiques, de ne pas les laisser à l'écart, mais de les prendre avec eux. Il cite en exemple les enfants de l'omega school qui, d'après lui, demandent à devenir des abhyasis dès l'âge de douze ans. On a du mal à le croire : comment des enfants peuvent-ils réclamer une vie de soumission totale au maître, avec plus de 25 heures hebdomadaires de rituels
      ! Si on se réfère aux pratiques imposées aux adeptes adultes, on sait immédiatement ce qui les attend : un tmps de sommeil raccourci par les rituels, l'obligation de tenir un journal, des rituels collectifs 2 ou 3 fois par semaine, entretien (confidences) avec le précepteur : la même vie que des religieux,une absence totale d'ouverture sur le monde, un contrôle serré de leur vie personnelle, de leur ressenti. Voilà le programme de cette soi-disant école d'élites privilégiés!!!!

      Delete
    2. @ Anonyme,
      J'ai posté l'ensemble de tes commentaires sur le blog d'Elodie. Les échanges y sont plus fréquents, tu auras plus facilement des réactions...
      http://pourquevivelesahajmarg.blogspot.com

      Delete
  3. Thomas11:55 AM

    Il me semble que cette organisation est l'une des rares à être assermentée à l’ONU reconnue comme d'utilité publique, et favorisant la paix dans le monde. De plus, le terme de secte s'applique si on considère une certaine extorsion de fonds contre leur grès des participants, or nulle obligation et nulle participation matérielle n'est requise si ce n'est la simple adhésion à l'année, que l'on retrouve dans le plus petit de nos clubs de foot.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous2:00 AM

      Je peux témoigner avec des preuves qui ont été validées par l'enquête d'escroqueries de nombreuses personnes affaiblies par les épreuves ou la maladie, et d'exercice illégale de la médecine par des personnes n'ayant pas de formation médicale. Du fait que ces personnes sont sous influence, elles ne perçoivent pas la violence qui leur est faite. leur conseiller de demander aux enfants de renoncer à la succession d'un parent par exemple, en leur faisant croire que c'est pour leur bien, et puis leur envoyer des guérisseurs de toutes sortes pour leur faire sortir les billets : voici une méthodebien éprouvée en France.

      Delete
    2. C'est complètement faux ,la cotisation est de 150 euro par an et dans certaines villes ce n'est même pas le prix de la location de la salle

      Delete
    3. Anonymous2:40 PM

      Plus tous ce qu'ils doivent acheter, 250 euros les inepsies publiées par le maître, dons à envoyer en Inde d'où escroqueries familiales et de tous les guérisseurs auto-proclamés visant les personnes affaiblies par la maladie, les personnes âgées qu'on aime tant à la SRC!!!!!

      Delete
  4. @ Thomas,
    Je vous invite à lire mon blog sur l'utilisation de l'ONU par la SRCM, qui n'est pas le premier groupe sectaire à agir ainsi.
    http://srcmsmproject.blogspot.com/2009/12/de-lhumanitaire-aux-portes-des-nations.html
    http://sahajmargetshriramchandramission.blogspot.com/2010/06/laveu.html
    Quant à l'argent, c'est loin d'être le seul et unique critère nécessaire pour qualifier les dérives sectaires (sinon l'état qui prélève l'impot serait une secte selon votre critère)...

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous12:24 AM

      je vous trouve très virulent monsieur,presque extrémiste dans vos propos qu'il vous faudrait revoir avec de la modération ,vous n’êtes du coup pas crédible.bonne journée à vous.

      Delete
    2. Anonymous2:42 PM

      Il est facile de traiter les autres d'extrémiste, quand soi-même on est imprégné d'une philosophie totalitaire et apocalyptique. Vous n'avez donc pas lu les textes du premier gourou????

      Delete
  5. Anonymous8:10 AM

    Je me demande bien qui est le plus endoctriné, celui qui se voue corps et âme à notre chère société de consommation et qui lui fait des offrandes journalières, ou celui qui médite tous les jours chez lui ou dans un centre avec d'autres personnes ? Quelles sont les vraies valeurs pour vous ? Celles dictées par notre monde moderne et les quelques poignées de décideurs ? Ou encore être dans cette norme de bien pensant citoyen électeur, pourquoi pas membre d'un parti politique (pour réussir plus vite !)?
    Personnellement je préfère donner 20 € d'adhésion à la SRCM, qu'obéir aux vendeurs de rêves que sont les maîtres de cette société de consommation...
    Il est sage de se ranger derrière la croix de cette vieille et sournoise église catholique (Sarkozi lui même ne se signe t il pas en publique ?), sage aussi d'être propriétaire de sa villa et de son cabriolet dernier cri... Mais posez vous la question de savoir à quels gourous profite votre argent !
    Petite info quant à mon milieu social, je suis employé du tourisme, à peine plus que smicard, je roule en clio âgée de 10 ans, et locataire de mon appartement ! Désolé de ne pas répondre à vos critères !
    Je ne suis jamais allé en Inde, et aucun portrait de "maître" n'orne mes murs ...
    Quant à mes connaissances c'est vrai qu'elles se limitent à celles acquises jusqu'en 1 ère littéraire, agrémentées au fil des lectures et rencontres diverses !
    En fait vous savez, je me trouve presque normal avec mes valeurs et mon plaisir à faire le vide en moi !!
    Petit conseil, méfiez vous de vos certitudes et voyez d'où vient la vraie manipulation!!
    Bien cordialement,
    Alain.
    PS: mon petit commentaire doit vous paraître bien simpliste et enfantin, mais je défends ma secte comme je peux !!!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous2:05 AM

      Vous êtes donc un de ces messieurs en chemise blanche et pantalon foncé qui passez vos journées derrière les écrans du centre stratégique du groupe SRCM à Paris, pendant que les pauvres adeptes battent la campagne pour trouver de nouvelles victimes, afin de satisfaire l'appétit en dollars du MAITRE! Il faut savoir que les adeptes financent avec l'argent de leurs proches en détresse le parc immobilier en France!

      Delete
    2. Anonymous7:40 PM

      Bravo ! Docteur es.... Vous faites preuve d'un sens peu commun de la déduction. Dommage que vous ne preniez pas appui sur des éléments plus tangibles. D'où sortez vous qu'il s'agit d'un monsieur en chemise blanche et pantalon foncé ?

      Delete
    3. Anonymous7:54 PM

      L'image des pauvres adeptes battant la campagne en quête de dollars pour le grand maitre majuscule est assez savoureuse... Mais ne mélangez vous pas les genres ? Un peu de méditation peut aider à raisonner parfois...

      Delete
  6. @ Alain,
    Je ne dirais pas "simpliste et enfantin", mais tout aussi bourré de préjugés que j'en ai (peut-être) sur la SRCM.
    Ce n'est pas parce que je ne médite pas que je suis un adepte de la société de consommation. La spiritualité ne m'inspire pas, je ne suis pas matérialiste pour autant... c'est un peu trop schématique et facile !
    Certains spiritualistes sont aussi TRES matérialistes

    ReplyDelete
  7. @ Alain
    Si tu veux lire d'autres commentaires à ta prose, file sur ce lien vers le blog d'Elodie

    ReplyDelete
  8. Patricia5:09 AM

    Bonjour.

    Cela fait plusieures années que j'ai quitté le Sahaj Marg après 5 ans de pratique plus en moins dévouée (voyage en Inde, mariage par le Maitre...).
    Aujourd'hui je suis heureuse et libre mais je me dois de faire ce petit témoignage. Ce qui m'a sauvé c'est mon 'self control'. J'avais du mal à m'abondonner en règle
    générale. Je n'arrivais pas à être 'absorbée' dans les
    sittings et je voyais ce qui se passait autour.
    Je voyais ces personnes (la plupart de temps des
    femmes) qui semblaient être complètement perdues et celà après beaucoup d'annés de pratique! Le motto de
    la méditation est quand même d'ouvrir la consciance, j'ai vu tout le contraire! Et cela m'a fait peur, je ne voulais pas devenir comme elles plus tard! J'ai vu autour de moi des vrais zombies...
    Deuxième chose qui m'a fait peur: la méditation sur le coeur. Le coeur est un organe fragile et il n'est pas bon de 'travailler'directement dessus. ( En général on utilise le péricarde pour agir sur le coeur). Après quelques mois de pratique assidue j'ai commencé à avoir des douleurs dans la poitrine. On m'avait répondu: ce sont des samskaras (des saletés) qui sortent, il faut continuer. Mais les douleurs persistaient. Encore longtemps après l'arret final de la méditation sur coeur, la douleur est resté en mouvais souvenir.
    Pour moi le Sagaj Marg est dangereux pour les
    personnes fragiles, peu stables et seules! Il crée une
    utopie de vie en grande famille aimante avec la
    bienveillance du gourou, la vie en sécurité et sans soucis.
    Le Maitre demande du sacrifice pour 'la Mission'en contrepartie mais ce n'ai rien par rapport à ce que lui, il nous donne...je me demande comment j'ai pu être aveugle pendant 5 bonnes années. Avec de la chance, j'en suis sortie (!) sans trop d'impact.

    Ps. J'ajoute juste que mon mariage par le Maitre était le fiasco complet tout comme beaucoup de couples mariés en foule euphorique en Inde mais qui n'ont aucun avenir en dehors cette utopie.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous2:49 PM

      Bonjour Patricia,
      Je ne voudrais pas être indiscret, mais au niveau argent, avez-vous remarqué la pression exercée sur les adeptes?
      Je tente d'aider des amis dont la faille est infiltrée sur 2 niveaux. Il y a une manipulation évidente des personnes âgées par les enfants des adeptes, qui savent solliciter les grands parents en se faisant passer pour des victimes du désintérêt des parents. Beaucoup d'argent circule dans un seul sens. Avez-vous eu des conseils pour ne pas être imposable, et vivre aux crochets de l'état et ou de votre famille? Pour devenir guérisseur, ou bien consulter des guérisseurs du groupe?

      Delete
    2. Anonymous1:14 AM

      A tous ceux qui critiquent le sahaj marg ,votre vie matériel semble etre au top et vous croyez dur comme fer aux objectifs matériels ; je pense que vous n'avez pas besoin d'un système spirituel pour cette vie ci , mais à la prochaine vie quand vous allez vous réincarner dans un pays où vous vivriez dans la guerre ,dans la misère ... là vous allez dire mon Dieu , donnez moi un système efficace qui puisse m'aider à me sortir de là !!

      Delete
    3. C'est impressionnant comme vous êtes persuadés que nous autres sommes hyper matérialistes et vous pas.
      Moi, ce qui me frappe de mes contacts avec les abhyasis, c'est au contraire à quel point ils s'entourent d'objets matériels, notammemnt des nouvelles technologies.
      Qui est le plus matérialiste d'entre nous ? La compétition est lancée, mais je ne suis pas sûr que le gagnant soit toujours celui que vous croyez.
      Les apparences peuvent être bien trompeuses...

      Delete
  9. Anonymous5:45 AM

    ma sœur est tombée là dedans depuis 10 ans. Elle dépérit, s'éteint, a renoncé a toute féminité, et vient de partir pour l'ashram du Danemark. Elle a dit "Je pars travailler pour eux." Elle est soumise au mentale et au physique. Que faire ?

    ReplyDelete
  10. Anonymous10:18 AM

    Bonjour Patricia,

    Merci pour votre commentaire.
    Pourriez vous me communiquer votre adresse mail car je souhaite sortir une amie de cette organisation. Elle est devenue une vraie zombie comme vous dites et nous sommes plusieurs à être très inquiets à son sujet.
    J'aimerais vivement pouvoir en discuter avec vous.

    ReplyDelete
  11. Que faire ? Pas de solution miracle ! A ma connaissance, la 1ère chose est de conserver le contact, donc de ne pas tout critiquer et de favoriser le dialogue.
    Bon courage ds cette épreuve

    ReplyDelete
  12. Anonymous8:15 AM

    Bon.
    J'aurais voulu répondre dans le style, disons pour le moins, travaillé de cet article, mais je ne pourrais pas.
    Pourquoi ? Suis-je un esclave se considérant comme incapable ? Suis-je dubitatif devant l’excellence de ce texte ?
    J'ai tenté d'en analyser les schémas et c'est pour le moins.. effrayant.
    Non pas ce qui y est dit, mais la façon dont c'est dit.
    On commence en douceur, comme on montre patte blanche. Regardez bien et vous verrez que cela endort l'esprit.
    Ensuite les médisances arrivent, nuancées, et enfin viennent les critiques inventées.
    Le choix des mots est aussi ravageur.
    Même pour un texte qui vise à avertir.
    Non, celui ci vise bel et bien à effrayer.
    Je ne nie pas que, comme partout, il y a des gens qui utilisent ce système pour abuser les autres.
    Mais de là à en faire une généralité...
    De plus il n'y a aucune obligation. Donc pas de pression pour "recruter", ou plutôt pour mettre le bon mot, pour proposer à un certain nombre de gens d'essayer.
    Car cela n'engage à rien.

    Il y a aussi une constante peur du Maitre dans ce texte, alors que le Maitre sur lequel il faut se concentrer est celui qui réside en chacun : c'est le meilleur de nous même.

    Ainsi ce texte n'est, dans son ensemble et de par sa constante ambiance d'agression psychique, qu'un texte de propagande provenant soit d'une personne payée pour disséminer la peur, soit par un excité réfléchi qui a peur de l'inconnu.

    Patricia, as tu choisit ton mari ou alors as tu confié le choix à quelqu'un d'autre (enfin, si tu relis cette page bien sûr...) ?
    De plus la méditation sur le cœur ne vise pas le cœur physique, mais spirituel, c'est une image.

    A l'anonyme qui a répondu à un autre anonyme : C'est joli les clichés, et en plus l'avantage c'est que de base ça entre facilement en tête. Utile pour une réponse attractive, non ?

    Il y a, de ce que j'ai vu, autant de femmes que d'hommes,

    Et enfin, ceux qui finissent par ne plus penser le font non pas à cause de ce système, qui ne ferme aucune porte et au contraire invite à réfléchir, mais sans doute parce qu'ils se sont lancés dedans en croyant à une solution miracle pour oublier leurs soucis.

    Cordialement, un anonyme.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous2:54 PM

      C'est faux, j'ai été approchée par un adepte qui a essayé par tous les moyens de me recruter par le biais des fausses révélations sur ma famille : révoltant!!!! On voit que vous êtes taillés sur mesure pour semer le désastre dans les familles. En plus, j'ai été le témoin de vos méthodes sur les malades du cancer : horrible, digne de vampires se nourrissant de la détresse des malades. Une bande de fous sortis tout droit de l'asile, avides d'argent pour faire plaisir au maître.

      Delete
  13. Je prends acte, tout le monde n'a pas la même appréciation, c'est évident. Le Sahaj marg divise ses fans de ses détracteurs...

    ReplyDelete
  14. Bonjour,
    Vous avez le droit et êtes libre de penser ce que vous souhaitez.
    C'est votre choix.
    Je vous laisse sur vos acquis...
    Cependant j'apprécierai que vous lisiez mon témoignage.

    Cette organisation est l'une des rare à être assermentée à l’ONU reconnue comme d'utilité publique, et FAVORISANT LA PAIX DANS LE MONDE.
    Elle est aussi reconnue par l'OMS reconnue bonne pour la santé.
    De plus, le terme de secte s'applique si on considère une certaine extorsion de fonds contre leur grès des participants, or nulle obligation et nulle participation matérielle n'est requise si ce n'est la simple adhésion à l'année, que l'on retrouve dans le plus petit de nos club de sport ou autre.
    Et encore l'adhésion dans une salle de sport est beaucoup onéreuse.
    Pour ma part, je paye 10 € d'adhésion et cotisation par an depuis 2005. J'ai des périodes de plusieurs mois où je m'arrête de méditer parce que je n'ai plus envie de le faire.
    Je n'ai pas de couteau sous la gorge, ou d'emprise mentale ... pour reprendre ou continuer.
    Je connais beaucoup de personnes qui ont arrêté. Elles n'ont pas été manipulées pour reprendre.

    Cette pratique est reconnue aussi à la FACULTÉ DE SUISSE pour y être enseignée COMME TEXTE SACRÉS.

    Avant de commencer la méditation, j'avais des douleurs physiques dans tout le corps. J'étais épuisée parce que je ne pouvais plus dormir suite à un accident de voiture.
    CETTE MÉDITATION A CHANGÉ MA VIE.
    Je n'ai plus de douleurs, je recommence à avoir un sommeil normal et réparateur.
    JE REVIS !!!
    Alors que le corps médical ( plusieurs médecins )me disaient que j'étais condamnée !!!

    Si vous pensez que je suis dans une emprise mentale, je vous laisse sur vos acquis.
    C'est votre choix, vous êtes libre de le penser.

    Merci d'avoir eu la patience de lire ce témoignage jusqu'au bout.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Bonjour Hypathie, beauté torturée, intelligence assassinée...
      Ne vous en déplaise, la SRCM n'est pas assermentée à l'ONU, lisez donc ceci : http://srcmsmproject.blogspot.fr/2014/01/nations-unies-le-sahaj-marg-en-quete-de.html. Elle est accréditée auprès de l'UNDPI comme le futrent les Témoins de Jéhovah pendant 10 ans...
      La SRCM est-elle une secte ? c'est une bonne question, moi je dis seulement qu'elle présente des dérives sectaires ! Quant à considérer qu'une secte extorque obligatoirement de l'argent à ses membres, je vous en laisse la teneur. Réfléchissez un peu...
      Je n'ai personnellement jamais dit que la SRCM met ses abhyasis sur la paille.
      Quant aux bienfaits de la méditation, c'est évident ds une société stressée. Mais il n'y a pas que le Sahaj marg qui le propose.
      J'ai eu la patience de lire votre témoignage jusqu'au bout et je le publie. Faites moi la grâce de réfléchir un peu. Ne donnez pas raison aux origines de votre nom : une intelligence assassinée...

      Delete
    2. Anonymous2:59 PM

      Vous mentez, la cotisation est de 150 euros, plus les discours creux du maître que vous devez payer chaque année 250 euros....On vous saigne à fond et vous saignez vos proches pour assouvir la soif de dollars du maître, devant lequel vous ne savez que vous prosterner.

      Delete
    3. Anonymous3:06 PM

      J'ai du mal à croire que vous en êtes sortie. Il est vrai que toutes les religions connaissent des dérives sectaires. En ce qui concerne la SRCM, en plus de l'archaîsme de ses préceptes, la dangerosité de ses préconisations,malgré la "modernisation" artificielle plaquée sur les références à l'hindouisme, le plus dangereux n'est pas l'aspect religieux, mais la manière de précipiter les adeptes vers les fausses thérapies, en premier en tant que patients, puis ensuite de les convaincre qu'ils ont un pouvoir de guérison, tout cela dans le but de les faire travailler pour le groupe,en échappant aux contrôles fiscaux, et en vivant sur les aides sociales? Cela permait au gourou de développer son empire. avez-vous remarqué comment il sait s'entourer de brutes épaisses, de types complètement incultes, comme un saddam hussein, exactement?

      Delete
  15. Anonymous3:37 PM

    (J'ai du choisir "Anonymous" car je n'utilise pas les réseaux sociaux mais mon nom est Françoise)

    J'ai personnellement été impliquée dans le SRCM pendant un dizaine d'années, jusqu'en 2003. Je pratiquais, je me suis rendue 3 fois dans l'ashram principal en Inde, j'ai rencontré le "maître", et j'ai été préceptrice pendant environ 4 ans. J'ai finalement renoncé à ma pratique et à mon préceptorat parce que la discipline quotidienne de la pratique ne me convenait plus. J'ai eu besoin d'être plus paresseuse et plus informelle dans mon rythme de méditations. Cela étant dit, je ne remercierai jamais assez le Sajaj Marg pour avoir croisé ma route. C'est une démarche qui m'a appris à me rencontrer moi-même en toute sérénité et, plutôt que de m'attirer vers une utopie, m'a appris mieux que jamais à joindre une certaine aspiration spirituelle avec la vie bien réelle.

    Alors oui, il y a chez certains (pas obligatoire) la dévotion et l'abandon au maître physique mais ceci est notamment culturel. En Inde, même l'élève de tabla appelle son professeur un guru et lui est infiniment dévoué. C'est vrai que certains occidentaux prennent la voie de cette dévotion, mais le Christ était un être humain (magnifique semble-t-il mais un être humain tout de même) en qui les chrétiens voient Dieu. Si c'est pas un guru spirituel, ça ! Et puis, dans le catholicisme, même les prêtres sont dits être investis de certains pouvoirs divins, non ? Notamment quand ils effectuent des sacrements. Et le sermon, c'est la parole du prêtre que tous les fidèles sont sensés gober... Au Sajaj Marg, j'ai bien plus appris à m'écouter moi-même que dans mon éducation chrétienne... Le maître dont j'ai le plus entendu parler au Sahaj Marg, c'est notre maître intérieur à chacun.

    Alors oui, il m'est arrivé de croiser des abyasis (méditants) allumés, d'autres plaçant dans toutes leurs phrases : "Le maître a dit que...", mais j'ai vu la même chose dans des camps chrétiens quand j'étais jeune. J'ai notamment le souvenir d'une nonne totalement déjantée.

    Bref, le SRCM ne m'ayant jamais extorqué d'argent, ni cherché à m'éloigner de mon milieu ni de mon travail (au contraire), ni cherché à me mettre sous l'emprise mentale de quelqu'un, ni cherché à m'empêcher de renoncer au Sajaj Marg quand je l'ai quitté, je ne comprends pas très bien pourquoi certaines personnes veulent absolument y voir des dérives sectaires.
    Des dérives dues à des personnes, je n'en ai pas connu mais il doit y en avoir, c'est tout de même un mouvement d'une certaine ampleur internationale, donc c'est inévitable et il est nécessaire que les familles concernées y soient très vigilantes, mais de telles dérives sont malheureusement le lot de tous les mouvements spirituels, non ? Les catholiques, musulmans et juifs ont leurs dérives aussi, dont certaines très graves (pédophilie, terrorisme...) Ce n'est pas pour autant qu'on les traite de sectes. Bizarremnt d'ailleurs, les dérives des grandes religions, on les qualifie de diverses manières mais rarement de "sectaires"...

    ReplyDelete
    Replies
    1. @ Françoise,
      Je poste ton commentaire sur le blog d'Elodie (http://pourquevivelesahajmarg.blogspot.com), tu ne devrais pas manquer de réactions et commentaires.
      Ma 1ère réaction perso est de te dire que je partage l'idée que les "grandes religions" ont de multiples dérives sectaires, tout comme le Sahaj marg...

      Delete
  16. Anonymous4:56 AM

    Merci Alexis
    Françoise

    ReplyDelete
  17. Anonymous7:33 AM

    Ça fais maintenant 5 ans que je médit avec Sahaj Marg. Je fais aussi un travaille sur moi de temps en temps avec un psychothérapeute quand je sens le besoin. Je suis fasciné par la vie intérieur extrêmement riche. Je peut en fin dire que je suis heureuse dans ma vie. La vie est plein d'épreuves et c'est grâce à cet enseignement sain que je vie mieux. Pas besoin d'avoir peut du Sahaj Marg. Faire un test si vous sentez que ça vous fait du bien continue sinon arrête. C'est si simple que ça!

    ReplyDelete
    Replies
    1. C'est bien dommage d'avoir besoin du SM pour faire face aux épreuves de la vie. Avec le psychothérapeute, ce sont donc les 2 béquilles de votre vie. Tant mieux si ça vous aide, mais n'y a-t-il rien là qui vous dérange ?

      Delete
  18. Bonsoir, je pratique la méditation selon le Sahaj Marg depuis 1988, je n.ai jamais remarqué de dérive sectaire. Cette pratique me permet d'être plus tolérant, bienveillant et d'avoir une ouverture de cœur. J'ai remarqué que certain abhyasi sont effectivement trop investi émotionnellement ce qui est préjudiciable pour une bonne pratique. Certains aussi confondent le maître spirituel avec une star de rock ou de foot et sont comme adulé devant lui, cela n'est pas conforme avec les enseignements de Chari qui souvent reproche cette attitude, le seul vrai maître c'est Dieu. J'espère que les personnes qui ont souffert de quoi que ce soit du Sahaj Marg soit en paix. Ce qui n'était certainement pas le souhait de quelqu'un. Merci

    ReplyDelete